•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mémoires politiques de Lawrence Cannon

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Les mémoires politiques de Lawrence Cannon

Audio fil du mercredi 5 septembre 2018
Lawrence Cannon au micro de Catherine Perrin.

Lawrence Cannon

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Lawrence Cannon a une carrière politique canadienne riche. Il a été conseiller municipal, ministre provincial et fédéral, puis ambassadeur. Il se raconte dans son livre : Lawrence Cannon, Mémoires politiques.

Certains pourraient dire que je suis un coureur de fond plutôt qu'un sprinteur, plaisante M. Cannon qui a été exposé à la politique depuis sa jeunesse.

Celui qui est tombé dans la potion magique explique que tout comme ses ancêtres, une volonté de servir l'a animé tout au long de sa carrière.

Si Lawrence Cannon s'est senti comblé grâce à cette carrière en politique, il croit toutefois que la profession est de plus en plus malmenée, surtout depuis l'essor des médias sociaux.

Dans un monde en constants changements, il déplore la rapidité à laquelle opère le monde des médias et des communications.

Pour lui, les politiciens ou ceux qui décident de faire une carrière publique n'ont plus de temps de réfléchir.

Maxime Bernier et l'immigration canadienne

Lawrence Cannon estime que la fondation d'une nouvelle formation politique ne devrait pas reposer sur les enjeux d'immigration. Il réagit aux propos contreversés de l'ancien député conservateur Maxime Bernier sur ses positions sur l'immigration.

Au contraire de son ex-collègue, Lawrence Cannon prône une ouverture sur le monde.

Il va falloir qu'on adapte le système d'immigration à une nouvelle volonté, qui est celle de voir sur la planète plusieurs personnes se déplacer. Ce n'est pas parce que ce phénomène se produit que le Canada doit fermer ses frontières.

Lawrence Cannon, homme politique

Renégociation de l'ALENA

Ancien ministre canadien des Affaires étrangères sous Stephen Harper, Lawrence Cannon suit de près les négociations de l'ALENA.

Il se dit très solidaire de la ministre Chrystia Freeland et du gouvernement Trudeau qui savent garder le cap, mais aussi faire face à Donald Trump.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi