•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Torontoise subit finalement une chirurgie cardiaque reportée à deux reprises

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Une Torontoise subit finalement une chirurgie cardiaque reportée à deux reprises

Rattrapage du vendredi 8 janvier 2021
L'anesthésiste Rolf Gronas pendant une opération au North York General Hospital de Toronto.

Attendre une opération pour soi ou son enfant est extrêmement stressant, note France Gélinas.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Depuis le mois de mars, des milliers d'Ontariens ont vu leurs chirurgies, parfois prévues de longue date, être annulées en raison de la propagation de la COVID-19. Surchargés, les hôpitaux ont dû faire des choix et ont ainsi repoussé certaines opérations, au désarroi de patients comme la Torontoise Marie-Claire Roche.

D’abord prévue au mois d’août, la chirurgie cardiaque de Mme Roche a été reportée à deux reprises, en octobre puis en novembre, avant d’être finalement réalisée le 4 janvier. Au mois de novembre, j’étais terriblement déçue et aussi frustrée parce que je me disais : Est-ce que je vais tenir le coup jusqu’au mois de janvier?, dit-elle.

Au cours des dernières semaines, la patiente était devenue terriblement tendue, raconte-t-elle. Je me sentais presque transparente, comme si je n’existais pas et comme si mon cas n’était pas assez important, précise Mme Roche.

Quelques jours avant de recevoir l’appel de son médecin confirmant la tenue de l’opération, le deuxième confinement, débutant le 26 décembre, avait été annoncé par le premier ministre Doug Ford. Heureusement j’ai eu mon opération lundi, parce que je m’en doutais. Je me disais déjà la semaine dernière : Si ça ne se passe pas le 4 janvier, est-ce que je vais l’avoir?, explique Marie-Claire Roche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi