•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

« Ça devient difficile d’accueillir tous les patients et d’en prendre soin correctement », selon une médecin spécialiste

Rattrapage du lundi 16 novembre 2020
Une infirmière de l'Hôpital Humber River de Toronto portant un masque et une visière.

Toronto est l'une des villes les plus touchées par la COVID-19 au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Une spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital de Markham-Stouffville estime que la situation est très inquiétante dans la grande région de Toronto. La Dre Valérie Sales prévoit que son hôpital de la région de York, qui est maintenant en zone rouge, devra bientôt commencer à restreindre les chirurgies pour accueillir les patients atteints de la COVID-19.

On commence à avoir des cas de façon significative. […] On commence à essayer de voir comment on va mettre des patients ensemble dans une chambre en attendant leur test, en espérant qu’on ne se trompe pas et qu’on mette vraiment les patients négatifs ensemble. […] Ça devient difficile d’accueillir tous les patients et d’en prendre soin correctement.

Dre Valérie Sales, spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital de Markham-Stouffville
Un portrait de Dre Valérie Sales.

Dre Valérie Sales, spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital de Markham-Stouffville.

Photo : Courtoisie : Dre Valérie Sales

La Dre Valérie Sales dit que cette situation va avoir un impact important sur la population en général et nuire au traitement d’autres maladies que la COVID-19. Si l’on pouvait diminuer les cas dans les 2 prochaines semaines à une moyenne de 800 par jour, les hôpitaux vont pouvoir continuer à fonctionner relativement bien. 

« Les gens peuvent nous aider. »

La Dre Sales implore le public de prendre les mesures nécessaires pour éviter la propagation du nouveau coronavirus. « Si quelqu’un dans la maisonnée a des symptômes, tout le monde doit rester à la maison. » Le gouvernement provincial demande maintenant aux résidents des zones rouges de limiter leurs sorties à ce qui est essentiel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi