•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Des retards dans le traitement de cancers en Ontario

Rattrapage du mercredi 23 septembre 2020
Chimiothérapie

Chimiothérapie

Photo : iStock.com

Des milliers de cancers n'auraient pas été diagnostiqués au Canada dans les derniers mois en raison de la pandémie. Selon des documents obtenus par Radio-Canada, le nombre s'élève à 5000 entre les mois de mars et de juin. Un article publié dans le Canadian Medical Association Journal le 1er septembre faisait état d'un arriéré de 148 364 chirurgies durant la même période.

Quand on regarde les chirurgies oncologiques et l'on compare 2017 et 2019, on peut dire qu’entre mars et juin c’est 37 % moins de chirurgies oncologiques qui ont été faites dans la même période, explique Denis Lalonde, vice-président principal Québec et Canada français à la Société canadienne du cancer.

Les provinces ont suspendu les chirurgies électives pour faire place aux patients atteints de la COVID-19 dans les hôpitaux et des patients ne se sont pas rendus à l’hôpital de crainte de contracter le coronavirus.

Le téléphone de la Société canadienne du cancer ne cesse de sonner le cri d'alarme depuis le mois de mars. Les gens sont anxieux. Ils se demandent qu’est-ce qui va arriver si j’attrape la COVID ? Si mon traitement est retardé, qu’est-ce qui arrive ? , indique Denis Lalonde.

La détection précoce peut changer toute une vie et c’est ce qu’on souhaite beaucoup. Et il faut que les Canadiens n’aient pas peur de pousser pour consulter un médecin s’ils présentent ou des symptômes possibles d’un cancer, insiste le Vice-président principal Québec et Canada français.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi