•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Une Fierté virtuelle, enjeux réels

Rattrapage du lundi 29 juin 2020
Un jeune homme assis sur une scène devant un mur arc-en-ciel portant le logo du bar Crews and Tango.

Jason Pelletier a fait sa première pirouette en talons en tant que Jezebel Bardot sur la scène du Crews and Tango.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Le défilé de la Fierté qui déferle traditionnellement dans les rues du centre-ville de Toronto s'est déplacé sur le web en raison de la pandémie. L'événement qui se veut à la fois rassembleur et revendicateur revêt un caractère particulier en 2020 dans un contexte où la dénonciation du racisme systémique et l'enjeu du définancement des services de police occupent une place importante dans le discours social.

Il y a eu des conversations courageuses que je pense que ça fait longtemp qu’on devrait avoir, affirme sans équivoque Jason Pelletier, alias Jezebel Bardot, la drag queen francophone de Toronto.

La drag queen Jezebel Bardot sur la scène du  bar Crews & Tangos de Toronto.

La drag queen Jezebel Bardot présente des spectacles au bar Crews & Tangos de Toronto.

Photo : Avec l'autorisation de Jason Pelletier

L’artiste rappelle que les tensions entre la communauté LGBTQ + et les services de police ne datent pas d’hier.

Selon Jason Pelletier, tout ce qui se passe aux États-Unis a poussé la communauté à se mobiliser et exiger à ce que la police révise ses pratiques vis-à-vis les personnes racisées et la communauté transgenre. Il indique que les interactions entre les membres de la communauté transgenre et la police sont vraiment pitoyables.

L’apparition d’un drapeau modifié de la Fierté qui donne une plus grande visibilité aux personnes racisées et la communauté transgenre démontre, selon Jason Pelletier une volonté d’élever leurs voix. Le drapeau en question maintient les couleurs de l’arc-en-ciel, mais ajoute des barres brunes, noires, roses et bleues pour former un triangle qui représente les personnes racisées et les personnes transgenres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi