•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Enseigner dans les communautés autochtones éloignées en pleine pandémie

Rattrapage du mercredi 10 juin 2020
Quatre élèves consultent deux écrans d'ordinateurs.

Des élèves de l'école Martin Mckay Memorial School, à Sachigo Lake, consultent des ordinateurs.

Photo : Enseigner pour le Canada

Les problèmes d'accès à l'internet compliquent l'apprentissage en confinement de plusieurs villages autochtones du nord de l'Ontario. En partenariat avec plusieurs Premières Nations, l'organisme à but non lucratif Enseigner pour le Canada continue à préparer à former et envoyer une nouvelle cohorte d'enseignants pour aider à pallier le manque de main d'œuvre.

En entrevue à Y a pas deux matins pareils, la vice-présidente des programmes, Sara-Christine Gemson, explique que l'organisme a trouvé des solutions adaptées à chacune des 17 communautés desservies pour maintenir les apprentissages.

Sara-Christine Gemson explique que dans certaines des communautés, les maisons n'ont pas toujours les outils nécessaires ou une connexion internet adéquate pour répondre aux besoins pédagogiques des élèves. Quand le modèle des classes virtuelles n’a pas fonctionné, les enseignants ont préparé et livré eux-mêmes des paquets de devoirs et d'activités à chaque famille.

Un enseignant aide un élève

Enseigner pour le Canada se prépare à former et envoyer une nouvelle cohorte d'enseignants.

Photo : Enseigner pour le Canada

La pandémie a eu un impact sur les enseignants dans les communautés. Sara-Christine Gemson indique que dans certains cas, les enseignants ont dû quitter les villages afin de libérer des habitations où des personnes atteintes de la COVID-19 ou des personnes qui revenant d'autres régions pouvaient se placer en quarantaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi