•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Derek Aucoin : la tête haute

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Derek Aucoin : la tête haute

Rattrapage du vendredi 15 mai 2020
Couverture du livre "Derek Aucoin, la tête haute"

"Derek Aucoin, la tête haute" est écrit par Benoît Rioux.

Photo : Isabelle Rochefort

Derek Aucoin se considère l'homme le plus chanceux du monde.

Joueur de baseball, il s'est démarqué pour avoir été un lanceur pour les Expos. Il est l'un des rares Québécois à avoir joué pour l’équipe montréalaise. Sa vie après le sport s’est faite dans les médias, comme conférencier, commentateur, animateur de radio, avec un passage à Y a pas deux matins pareils comme chroniqueur sportif entre 2012 et 2013.

À l’été 2019 est tombé le diagnostic: cancer du cerveau. Un glioblastome multiforme, comme ce qui a déjà emporté le chanteur des Tragically Hip, Gord Downie.

Tout de suite après avoir appris la nouvelle, il a voulu écrire son histoire qui sera un legs pour son fils de 8 ans, Dawson. Le fruit de ce travail se trouve dans Derek Aucoin, la tête haute, ses mémoires écrites par Benoît Rioux, parues à la fin avril aux Éditions de l’Homme.

Derek Aucoin est installé dans les marches du stade olympique.

L'ancien lanceur Derek Aucoin s'est présenté deux fois au monticule dans l'uniforme des Expos de Montréal.

Photo : Facebook/Derek Aucoin

Mais devant la maladie qui l’afflige, comment est-ce que Derek Aucoin parvient à toujours se trouver aussi chanceux?

Je suis chanceux parce que j’ai tellement d'amour autour de moi. J’ai toujours, toujours fait des choses que j'aimais dans la vie, j’ai voyagé, j’ai une épouse formidable, j’ai un garçon que j’adore. […] J’ai des bénédictions partout dans ma vie, affirme-t-il.

Selon Derek Aucoin, il y a du positif à tirer des obstacles.

Il y a des évènements qui arrivent dans la vie: c’est comment on réagit à ces épreuves là, c’est ça qui fait la marque d’un homme. On ne le sait pas le temps qui nous reste !

Derek Aucoin

Avec son livre, Derek Aucoin propose donc d’affronter les épreuves de la vie la tête haute, de faire preuve de reconnaissance. Il en profite pour lancer un défi de gratitude. Il nous suggère d'appeler chaque jour deux personnes qui ont eu un impact significatif nos vies et de prendre le temps de leur dire merci.

Un parc significatif

Pour Derek Aucoin, la personne qui a été la plus grande source d’inspiration dans sa vie est le joueur des Expos, Andre Dawson. C’est lui qui lui a donné le courage de poursuivre une carrière sportive avec trois petits mots : “Go for it”. La rencontre a été si marquante qu'elle a inspiré le prénom de son fils : Dawson.

Plusieurs décennies plus tard, certains jeunes sportifs portent en eux une histoire semblable, mais leur héros, cette fois-ci est Derek Aucoin.

Le site de cette rencontre marquante avec Andre Dawson revêt aussi un caractère particulier. Le parc Charbonneau, où j’ai rencontré Andre Dawson, s’appelle maintenant le parc Derek Aucoin, s’émerveille le sportif. Raison de plus pour lui de se considérer comme l’homme le plus chanceux du monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi