•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Jour de la Terre vu par une jeune activiste de l’environnement

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Le Jour de la Terre vu par une jeune activiste de l’environnement

Rattrapage du mercredi 22 avril 2020
Une jeune fille parle dans un porte-voix.

Aliénor Rougeot souhaite que les jeunes soient conscients de l'impact qu'ils peuvent avoir sur le monde de demain.

Photo : Grace King

Le 50e anniversaire du Jour de la Terre sera souligné différemment cette année en raison des mesures de confinement pour réduire les risques de propagation de la COVID-19.

Aliénor Rougeot, la coordinatrice de l’organisation Fridays for Future à Toronto, avait l’habitude d’organiser de grands rassemblements en lien avec la protection de l’environnement. Malgré les restrictions actuelles, la torontoise ne s’empêche pas de souligner l’événement aujourd’hui.

Quand les gens rappellent au retour à la normale, je me dis que ce n’est pas possible parce, que, pour moi, la normale faisait déjà assez peur.

Aliénor Rougeot, coordinatrice de Fridays for Future, à Toronto

En entrevue à Y a pas deux matins pareils, la jeune activiste soulève l’importance de la Journée de la Terre dans un contexte de crise sanitaire mondiale. Celle qui se tourne maintenant vers des rencontres virtuelles pour sensibiliser la population aux enjeux climatiques croit qu’un retour à la normale après la pandémie n’est pas envisageable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi