•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir incertain pour la librairie Mosaïque

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Avenir incertain pour la librairie Mosaïque

Rattrapage du jeudi 23 janvier 2020
Fenêtre de la librairie Mosaïque de Toronto avec un étalage de livres.

La libraire Mosaïque a pignon sur rue au 1684, avenue St. Clair Ouest, à Toronto.

Photo : Avec l'autorisation de Happie Clara Testa

Toronto pourrait perdre l'une de ses librairies francophones très bientôt. Selon la propriétaire, Happie Clara Testa, la librairie Mosaïque éprouve des difficultés financières qui pourraient causer sa fermeture.

Selon elle, c’est une question de quelques semaines ou peut-être quelques mois à moins que les choses changent soudainement et qu’il ait des changements très concrets.

Elle explique que les librairies indépendantes ont besoin de plus de soutien afin de pouvoir exister.

Une librairie, surtout à Toronto, c'est une entreprise culturelle. La vente des livres c'est un commerce très difficile, surtout si l’on ne peut pas compter sur la présence des institutions publiques.

Happie Clara Testa, propriétaire de la librairie Mosaïque

Malgré avoir essayé diverses initiatives pour améliorer la rentabilité de la librairie, l'établissement reste menacé.

Happie Clara Testa en studio.

Happie Clara Testa, la propriétaire de la librairie Mosaïque explique que la librairie francophone devra bientôt fermer.

Photo : Radio-Canada / Sophie Vallée

Même avec nouveau partenariat avec le Toronto District School Board (le conseil scolaire anglophone public de la Ville Reine), la libraire explique que ces revenus ne seront pas suffisants pour maintenir la librairie à flot. Elle ajoute qu’il faudrait davantage de partenariats, notamment avec les conseils scolaires francophones et les écoles d’immersion française, étant donné l'attrait grandissant de la culture francophone dans la région.

C’est un marché qui se développe. Il y a beaucoup d'intérêt à la langue française, beaucoup d’amour chez les francophones oui, mais chez les francophiles aussi.

Happie Clara Testa, propriétaire de la librairie Mosaïque

Happie Clara Tesla est d'accord avec l'AFO qui a recommandé, hier, davantage de soutien pour stimuler l'économie des entreprises et de la culture francophone de l'Ontario. La libraire maintient que l’Ontario devrait suivre le modèle québécois en crée sa propre loi du livre. Cette loi oblige les écoles et autres acheteurs institutionnels à acheter leurs livres dans des librairies agréées de leur région administrative, ce qui participe à la rentabilité des librairies de quartier de la province.

Si rien ne change, Happie Clara Testa dit que la fermeture de la librairie Mosaïque n'est qu’une question de temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi