•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Produire du contenu francophone original pour les jeunes

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Produire du contenu francophone original pour les jeunes

Rattrapage du jeudi 23 janvier 2020
Un plateau de tournage.

La productrice Marie-Pierre Gariépy et le réalisateur Martin Cadotte (de dos) croient fermement dans la force de la production du contenu francophone original.

Photo : Radio-Canada / Christelle D'Amours

L'omniprésence des géants du web et les changements des habitudes de consommation rendent encore plus importante la production de contenu francophone original pour les jeunes Canadiens.

Marie-Pierre Gariépy, fondatrice et productrice de la maison de production Slalom et le réalisateur Martin Cadotte étaient de passage à Toronto pour les auditions de leur prochaine série jeunesse qui sera diffusée sur les ondes de Radio-Canada. Ils croient fermement que les jeunes doivent pouvoir se reconnaître dans le contenu qu’ils consomment.

[C’est important que] nos jeunes puissent se voir et se reconnaître et grandir. Notre culture canadienne aussi est en mouvance et change et c’est important qu’on soit là-dedans.

Marie-Pierre Gariépy, productrice et propriétaire de Slalom, une boîte de production à Ottawa

Pour accrocher les enfants et les adolescents, il faut comprendre ce qu’ils aiment et ce qui les attire. Selon Martin Cadotte, les jeunes sont bombardés par des films [...], des univers incroyables avec des budgets incroyables. Il essaie donc, quand il développe un nouveau concept, de se rapprocher de ces mondes fantastiques qui captivent des générations entières.

Former les artistes et créateurs à l’échelle du pays

Sans avoir les mêmes budgets que les grandes productions qui ont marqué l’imaginaire comme Harry Potter, la télévision canadienne francophone est reconnue dans les marchés à l’international, affirme Marie-Pierre Gariépy.

Mon cheval de bataille des dernières années est d’augmenter les formations du côté créateur. Je veux essayer d’amener ça un peu partout en Ontario et à travers le Canada.

Martin Cadotte, réalisateur

Selon les deux créateurs, il faut continuer à offrir des formations de qualité aux artistes francophones canadiens. Cela les munira ensuite des outils nécessaires pour qu’ils soient en mesure d’offrir du contenu novateur de qualité aux producteurs et ainsi aux francophones à l’échelle du pays.

Un homme parle à un groupe de jeunes.

Le réalisateur Martin Cadotte a travaillé sur plusieurs séries jeunesses produites en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Christelle D'Amours

On vient d’avoir l’annonce officielle de l’investissement du gouvernement pour l’Université [de l’Ontario français], explique Marie-Pierre Gariépy. C’est avec des événements comme ça et des gens qui continuent d’avancer qu’on va pouvoir se voir et se refléter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi