Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du vendredi 11 octobre 2019

Doit-on parler politique à table?

Publié le

Des gens trinquent devant une table pleine de plats.
Des amis célèbrent autour d'un repas.   Photo : iStock

Tout sujet peut être glissant lors des réunions de famille si l'on n'est pas bien préparé, selon la spécialiste de l'étiquette Julie Blais Comeau. Elle suggère aux convives de ne surtout pas prendre les choses personnelles.

Elle rappelle qu’il est avant tout préférable de se mettre d’accord sur le fait d’être en désaccord. La spécialiste de l'étiquette concède que l'on peut être passionné dans ses idées, mais il faut se rappeler que le but des rencontres de famille est de créer des souvenirs heureux.

Mme Blais Comeau souligne que les hôtes et hôtesses peuvent à la rigueur faire asseoir les invités qui s’entendent bien ensemble. On peut dicter les règles lorsque c’est nous qui invitons et c'est possible de spécifier, si on le préfère, une soirée apolitique.

Julie Blais Comeau, spécialiste de l'étiquette, conférencière et auteure dans nos studios de Radio-Canada, à Toronto.
Julie Blais Comeau, spécialiste de l'étiquette, conférencière et auteure. Photo : Radio-Canada/Tassia Trifiatis-Tezgel

Toutefois, si vous souhaitez parler de politique, c’est possible. Julie Blais Comeau fait une petite mise en garde :

On ne va va pas pointer du doigt, on ne va pas présumer des convictions politiques de quelqu’un sans les savoir. On peut citer des faits... on va faire comme les analystes. On va y aller avec les [dires des] spécialistes.

Julie Blais Comeau, spécialiste de l’étiquette

Elle suggère d'approcher les gens avec une perspective de curiosité et de viser l’harmonie.

Chargement en cours