•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Franco-Ontarienne insultée par les propos de Denise Bombardier

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Une Franco-Ontarienne insultée par les propos de Denise Bombardier

Audio fil du lundi 7 octobre 2019
Stéphanie Chouinard pose devant le lobby de Radio-Canada Toronto

Stéphanie Chouinard, professeur de sciences politiques au Collège militaire royal de Kingston

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Denise Bombardier choque une fois de plus des Franco-Ontariens. De passage à Tout le monde en parle pour parler de son documentaire Denise au pays des Francos (Nouvelle fenêtre), elle remettait en question la qualité du français des jeunes Franco-Ontariens rencontrés lors du tournage. Denise Bombardier qualifie même leur français d'inintelligible.

Stéphanie Chouinard, une politologue au Collège militaire royal du Canada à Kingston qui a participé au documentaire, a fortement réagi aux propos de Denise Bombardier.

Je crois que ces jeunes-là sont tout à fait compréhensibles et qu'il y a un peu de mépris là-dedans. J'ai été déçue de cette partie de l'entrevue d'hier.

Stéphanie Chouinard, politologue au Collège militaire royal du Canada

Selon la politologue franco-ontarienne, ce genre de "mépris" est "extrêmement dommageable".

Ses cheveux sont blonds. Elle porte un chemiser blanc et une veste noire.

Denise Bombardier

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

J'ai aussi l'impression qu'il y a une question de génération. Je serais curieuse de tester le français des jeunes Québécois à qui j'enseignais à l'Université de Montréal. [...] J'ai l'impression que Mme Bombardier serait surprise. [...] Je n'ai pas l'impression que c'est plus rose au Québec que ce l'est ailleurs au Canada.

Stéphanie Chouinard, politologue au Collège militaire royal du Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi