Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mercredi 18 septembre 2019

Ce que les partis politiques savent sur vous

Publié le

Quatre personnes tiennent des téléphones intelligents.
Jusqu'à 100 000 personnes se sont engagées à lutter contre la désinformation et la haine en ligne.   Photo : Getty Images / PeopleImages

Avez-vous remarqué davantage de publicités liées aux principaux partis politiques au Canada sur vos réseaux sociaux? Avez-vous reçu des messages textes non sollicités liés aux élections fédérales? Ces publicités et messages ne vous seraient pas envoyés par hasard, selon des experts. André Mondoux, sociologue et professeur à l'École des médias de l'UQAM et spécialiste des technologies numériques explique comment les partis politiques ciblent les électeurs.

Les informations personnelles publiques cumulées sur les réseaux sociaux sont utilisées à des fins politiques. Le scandale de la firme Cambridge Analytica avait d’ailleurs fait la lumière sur cette pratique aux États-Unis.

André Mondoux en studio
André Mondoux, professeur à l'École des médias de l'UQAM Photo : Radio-Canada/Laurent Boursier

Le spécialiste des technologies numériques précise que le modèle d’affaires des médias sociaux est basé sur la vente des profils de ses utilisateurs.

Si vous lisez les conditions d’utilisation, ils ont le droit de prendre les informations, de les collecter et les amalgamer avec d'autres sources d’information pour créer un profil [...] lorsque le service est gratuit, le produit, c’est vous.

André Mondoux, sociologue et professeur à l'École des médias de l'UQAM et spécialiste des technologies numériques

Les partis politiques utilisent ces informations pour envoyer des messages personnalisés aux électeurs selon leurs goûts et leurs préférences, souligne M. Mondoux.

Notre dossier Élections Canada 2019

Chargement en cours