•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

La série Comment devenir adulte se transporte à Toronto

Audio fil du jeudi 12 septembre 2019
Quatre adolescents rassemblés portant des vêtements très colorés

Noa, Rayan, Banka et Faïr sont les quatre jeunes en vedette dans la série « Comment devenir adulte à Toronto »

Photo : Mark Binks & Unis.TV

Les jeunes francophones peuvent maintenant visionner la 3e saison de l'émission Comment devenir adulte. Cette fois-ci, l'émission met en vedette des jeunes de Toronto.

La série, produite par Unis.TV, est à mi-chemin entre une télé-réalité et un documentaire. Elle donne la parole à quatre jeunes de la Ville Reine et nous entraîne dans leur quotidien alors qu’ils traversent cette période de l’adolescence.

Cette série, d’abord née au Manitiba, souhaite offrir la possibilité aux jeunes francophones d'un océan à l'autre de se reconnaître et de se voir à la télé.

En dehors du Québec, on ne voit pas beaucoup d’émissions ciblées pour les jeunes comme [Comment devenir adulte]. Nous, les Francophones minoritaires, on s’étaient jamais vraiment vus à la télé.

Mylène Simard, la réalisatrice de la saison 3 de Comment devenir adulte à Toronto

C’est avec beaucoup de candeur et d’humilité que Banka, Noa, Rayan et Faïr laissent entrer la caméra dans leur univers où s’entrechoquent leurs joies et leurs peines.

Ces élèves des écoles secondaires Étienne-Brulé et Toronto Ouest incitent à la discussion en verbalisant de manière sincère et authentique les émotions qui caractérisent l’adolescence.

Comment devenir adulte à Toronto permet un regard unique dans un monde de bouleversements et de grands questionnements qui caractérisent le passage à l’âge adulte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi