•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Garder les données confidentielles avec la santé numérique

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Garder les données confidentielles avec la santé numérique

Audio fil du lundi 19 août 2019
Photo des mains d'un homme sur un clavier d'ordinateur. Le patient parle avec son médecin à l'écran.

Plus de 80 % des Canadiens sont prêts à prendre le virage de la santé numérique, selon la firme de sondage Ipsos.

Photo : iStock / AndreyPopov

Une grande proportion des Canadiens sont prêts à prendre le virage numérique à condition que leurs données soient protégées et qu'elles leurs appartiennent.

Alors que l’utilisation des nouvelles technologies est au coeur du virage que veulent emprunter les ministères de la santé en Ontario et ailleurs au pays, peut-on s’attendre à ce que la confidentialité des données soit respectée?

Selon Steve Waterhouse, ancien Officier de Sécurité Informatique au ministère de la Défense nationale et spécialiste en cybersécurité, il faut choisir avec soin les logiciels qu’on veut utiliser pour s’assurer que les conversations soient réellement confidentielles.

Si on me demandait de consulter mon médecin ou un autre professionnel de la santé à travers un moyen comme ça [...] avec des [logiciels gratuits] je dirais : "Non".

Steve Waterhouse, Spécialiste en cybersécurité

Il faudrait donc se méfier des logiciels gratuits qui sont parfois utilisés et favoriser plutôt l’utilisation de logiciels dont le chiffrage et la confidentialité sont garanties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi