Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mardi 30 juillet 2019

Christina Toth, une Canadienne dans la distribution d’Orange is the New Black

Publié le

La comédienne Christina Toth dans le rôle de Annalisa Damiva dans «Orange is the New Black».
La comédienne Christina Toth dans le rôle de Annalisa Damiva dans «Orange is the New Black».   Photo : JoJo Whilden

C'est à l'actrice montréalaise Christina Toth qu'on a confié le rôle d'Annalisa, l'une des détenues qui a fait sa première apparition lors de la 6e saison d'Orange is the New Black. L'équipe d'Y a pas deux matins pareils a profité de la sortie de la 7e et ultime saison de la série, produite par Nelflix, pour discuter avec elle et profiter de l'occasion pour en apprendre plus au sujet de cette actrice canadienne installée à New York .

Christina Toth est une jeune et belle femme lumineuse, tout le contraire de son personnage de détenue, pour qui elle a visiblement beaucoup de compassion, et ce, malgré son manque flagrant de moralité.

Pour Christina Toth, Annalisa n’est pas méchante, elle est vulnérable, mais surtout extrêmement intelligente.

Elle analyse tout et prend le temps de bien comprendre la situation avant d’agir, explique-t-elle. Elle s’est formée pour être capable de survivre et s’adapter à sa réalité, celle du milieu carcéral.

Christina Toth ajoute qu’en tant que comédienne, elle est toujours vraiment motivée par des personnages "smart et aiguisés".

Saisir l'occasion


Elle n’a eu que quelques jours entre son audition et son arrivée sur le plateau, mais elle affirme s’être sentie très bien accueillie par l’équipe, et ce tant du côté des acteurs que de la réalisation et de la production.

La comédienne n’a pas senti de hiérarchie. Elle raconte plutôt avoir senti que les acteurs étaient tous sur le même niveau. On fait ce projet-là ensemble, parce qu’on aime ce projet-là, parce qu’on s’aime et toi, tu es une nouvelle addition et on aime cette nouvelle addition-là.

Ce rôle représente quelque chose de spécial pour Christina Toth. Elle se rappelle avoir terminé ses études au conservatoire Neighborhood Playhouse, à New York, l’année même de la sortie de la première saison d’Orange is the New Black sur Netflix.

J’essayais un peu de trouver ma voie, savoir où est-ce que moi, je correspondais le plus, et quand j’ai vu ça, je me suis dit : "Ah voilà. S’il y a un show à télé à New York sur lequel je voudrais participer et où je sais que je fitterais bien, c’est Orange."

Christina Toth, actrice

L’importance du mouvement, de la danse dans sa création.


Pour l’actrice, il est toujours important de connaître l’aspect physique d’un personnage […] sa façon de bouger, de marcher, de toucher. C’est, selon elle, une source importante d’informations pour se plonger dans son rôle et comprendre son intériorité.

Dans ce cas précis, elle a fait des recherches pour comprendre ce que la dépendance à une drogue comme l’oxycodone peut avoir comme effet sur le corps d’une consommatrice.

C'est à la suite de ces découvertes qu’elle a construit la motricité de son personnage, Annalisa, qui se cache souvent derrière sa crinière blonde.

La comédienne Christina Toth porte une robe rouge.
La comédienne Christina Toth habite présentement à New York.   Photo : Luba Fayngersh

Un métier de rencontre

En attendant de voir les retombées de sa participation à la populaire série de Netflix, Christina Toth est bien occupée à travailler sur l’adaptation anglophone de la pièce Cinq visages pour Camille Brunelle, rebaptisé See You en anglais, écrite par l’auteur québécois Guillaume Corbeil, qu’elle a rencontré à Bruxelles il y a 3 ans.

Un texte qu’il l’a tellement interpellée que c’est elle qui l’a proposée au directeur artistique de sa compagnie de théâtre à New York.

C’est vraiment très politique sur ce qui arrive en ce moment avec tous les médias sociaux. Le style de texte est vraiment particulier, c’est comme Beckett qui rencontre Shakespeare dans le rythme. Donc, c’est des listes et des listes, un peu comme on interagit sur les réseaux sociaux.

Christina Toth, actrice

Elle était évidemment très heureuse de collaborer avec un camarade québécois.

Christina Toth a également contacté la délégation québécoise à New York pour l’organisation de la réception afin de souligner la première représentation, en septembre prochain.

Écoutez la deuxième partie de l'entrevue.

D'après une entrevue d'Isabelle Ménard

Chargement en cours