Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mercredi 17 juillet 2019

Nouveau chapitre pour Fayza Abdallaoui après la fin de son mandat au MOFIF

Publié le

La femme regarde l'animateur en face d'elle.
Fayza Abdallaoui en entrevue à Radio-Canada.   Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Après avoir passé plus de cinq ans à la tête du Mouvement ontarien pour les femmes immigrantes francophones (MOFIF), Fayza Abdallaoui tire sa révérence. En entrevue à l'émission Y a pas deux matins pareils, elle revient sur les moments marquants de son mandat et ses projets.

Lors de la présidence de Mme Abdallaoui, le MOFIF a présenté son premier livre blanc en 15 années d'existence.

Ce livre blanc résume vraiment tout ce qu’est le MOFIF, cette envie des femmes immigrantes et réfugiées en arrivant ici de s’épanouir, d'améliorer leur vie et de participer activement [à la société].

Fayza Abdallaoui, présidente sortante du MOFIF

Malgré l’avancée importante que représente ce livre blanc et la hausse de représentation des femmes immigrantes, Mme Abdallaoui estime qu’il reste du travail à faire pour améliorer la situation des femmes nouvellement arrivées en Ontario. Elle souligne entre autres que l’intégration est encore difficile pour les réfugiées, dont les enfants éprouvent par ailleurs des difficultés parfois pour les rejoindre au Canada.

Pour Mme Abdallaoui, la littératie financière reste un défi important pour celles qui cherchent à reconstruire leur vie, parfois en suivant une nouvelle formation et surtout après avoir passé le cap de la quarantaine. Même si Mme Abdallaoui cède sa place en tant que présidente du MOFIF, elle restera engagée auprès de l’organisme et pourra, par le biais de son entreprise Next level impact consulting, continuer d’aider les femmes dans la gestion de leurs finances.

six personnes posent pour la photos
Les membres du conseil d'administration de l'AAGT : Sofian Fernandes, Lila Ourari, Housseyn Belaiouer, Souhila Benabadji, Hocine Boudhar, Fayza Abdallaoui et Ahmed Hadji (ce dernier n'est pas sur la photo) Photo : Radio-Canada/Eve Caron

Mme Abdallaoui compte également rester active au sein de la communauté franco-ontarienne. Elle est entre autres bénévole pour l’Association algérienne du Grand Toronto et fait partie du conseil d’administration du Théâtre français de Toronto. Elle n’est tout de même pas inquiète de la charge de travail qu’elle se donne.

Il n’y a pas d’équilibre! Le terme équilibre est un peu trompeur parce qu'on a l’impression qu’il faut un 50-50. [...] Mon équilibre il vient de là, c’est “est-ce que ça m’apporte encore quelque chose et est-ce que j’ai l’impression d’avoir un impact?”

Fayza Abdallaoui, présidente sortante du MOFIF

Participation au tournage d'un documentaire avec Denise Bombardier

C’est entre autres en raison de son implication au sein de la communauté franco-torontoise que Mme Abdallaoui a été choisie pour faire découvrir la réalité des francophones de la Ville Reine à Denise Bombardier lorsqu’elle y était de passage pour un documentaire. Fayza Abdallaoui voit cette rencontre d’un bon œil.

C’est important d'ouvrir ces discussions. Il y a trop de choses encore dans cette francophonie que ce soit au Québec, hors Québec, au niveau des termes, au niveau des francophones [...] pour que ce soit tu par le politiquement correct.

Fayza Abdallaoui, présidente sortante du MOFIF

Chargement en cours