Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mercredi 10 juillet 2019

L’optimisme prudent d’une Métisse de Penetanguishene

Publié le

Krista McNamara.
Krista McNamara est membre du collectif métis «Mamawi Project».   Photo : Avec l'autorisation de Krista McNamara

Près des trois quarts des jeunes Autochtones seraient sûrs d’être témoins d’une réelle réconciliation entre Autochtones et non-Autochtones au cours de leur vie. C’est ce qui ressort d’un nouveau sondage Environics réalisé pour le Canadian Roots Exchange et la Fondation Mastercard.

Krista McNamara est une Métisse de Penetanguishene. Elle travaille comme enseignante dans la communauté autochtone de Mistissini, au Québec. Elle fait preuve d’un optimisme prudent.

Krista McNamara considère que la sensibilisation des jeunes non-Autochtones a énormément progressé au cours des dernières années. Elle croit que les réseaux sociaux et les contacts dans les écoles ont contribué à cet élan d’optimisme. Elle met cependant un bémol. J’ai peur que ce changement sur le plan personnel ne se fasse pas à l'échelle de la politique canadienne, dit-elle.

Les jeunes ont un optimisme, mais c’est au Canada de démontrer que c’est un optimisme valable.

Krista McNamara

L’enseignante explique qu’il existe plusieurs définitions de la réconciliation, qui peuvent varier d'une communauté à l'autre.

Krista McNamara est aussi membre du collectif Mamawi Project, un groupe qui rassemble les jeunes Métis et les sensibilise à leurs propres coutumes et identité. Cette prise de conscience peut également contribuer à la réconciliation.

Elle explique aussi que cette initiative vise à bâtir de bonnes relations avec les peuples autochtones et non autochtones. On veut rebâtir un sentiment d’égalité, affirme-t-elle.

Chargement en cours