Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du jeudi 13 juin 2019

Mois de la fierté à Toronto : Kerolos Saleib partage son histoire riche en rebondissements

Publié le

Le drapeau de la fierté gaie flotte dans un ciel sans aucun nuage.
Le drapeau arc-en-ciel flottant dans le vent   Photo : Radio-Canada / Bruno Giguère

Le Mois de la fierté à Toronto est l'occasion de célébrer la diversité et l'inclusion, mais pour plusieurs membres de la communauté LGBTQ+, c'est aussi un moment pour revenir sur le chemin parcouru et les luttes à venir.

Kerolos Saleib a touché le fond du baril pour remonter à la surface et redonner au suivant en organisant des événements pour sa communauté. Il est maintenant le responsable pour le Moyen-Orient à l'Alliance d'Asie du Sud pour la prévention du sida (ASAAP).

Kerolos Saleib pose devant un microphone.
Kerolos Saleib, responsable pour le Moyen-Orient à l'Alliance d'Asie du Sud pour la prévention du sida (ASAAP) Photo : Radio-Canada/Sophie Vallée

J’ai grandi dans une famille vraiment conservatrice, chrétienne égyptienne et à l’âge de 15 ans, je suis sorti du placard. Je n’avais pas trop le choix parce que le prêtre l’a dit à mes parents et il les a encouragés à me jeter dehors.

Kerolos Saleib

Kerolos Saleib a traversé des années éprouvantes après s’être fait montrer la porte par ses parents. Son premier partenaire est décédé d’un accident de la route et en 2007, il a appris qu’il était porteur du VIH. Suite à ces bouleversements, il a sombré dans la drogue.

Ayant eu vent de cette situation, son cousin qui était prêtre au Kenya lui a acheté un billet d’avion pour qu’il vienne se ressourcer dans un monastère. Kerolos Saleib y est finalement resté pendant trois ans.

À son retour au Canada, Kerolos Saleib a décidé d’aider les autres en partageant son expérience de vie. Pour lui, il était important d’œuvrer au sein d’un milieu inclusif. Il organise depuis quelques années, des soirées appelées Middle Eastern Nights dans le quartier gai de Toronto.

Ces soirées ont commencé parce qu’un grand nombre d’hommes gais originaires du Moyen-Orient voulaient avoir un événement avec de la musique du Moyen-Orient pour avoir un petit peu de chez eux ici, à Toronto.

Kerolos Saleib

Il insiste sur le fait que plusieurs membres de la communauté LGBTQ+ originaires du Moyen-Orient laissent tout derrière eux, même leur famille et ces événements leur permettent d’échanger avec d’autres personnes qui ont un connu un parcours similaire.

Chargement en cours