Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du jeudi 7 février 2019

Affaire McArthur : impact des audiences dans la communauté LGBTQ

Publié le

Kerolos Saleib pose devant un microphone.
Kerolos Saleib, responsable pour le Moyen-Orient à l'Alliance d'Asie du Sud pour la prévention du sida (ASAAP)   Photo : Radio-Canada / Sophie Vallée

La Couronne demande 50 ans de prison ferme pour Bruce McArthur, pour les huit meurtres qu'il a commis. C'est l'équivalent de deux peines consécutives. Kerolos Saleib est responsable pour le Moyen-Orient à l'Alliance d'Asie du Sud pour la prévention du sida (ASAAP). Il est intervenu comme activiste dans ce dossier, mais il a décidé de ne pas assister aux audiences pour « sa propre santé mentale ».

Cette fois-ci, j’avais besoin d’être là pour ma communauté.

Kerolos Saleib, responsable pour le Moyen-Orient à l'Alliance d'Asie du Sud pour la prévention du sida (ASAAP)

Il explique qu’il devait être dans le meilleur état d’esprit possible afin de soutenir les gens touchés par cette affaire.

M. Saleib indique que deux personnes de son entourage ont assisté aux audiences et en vivent maintenant les conséquences.

Ils ne sont pas capables de retourner au travail [...] Ils n’arrêtent pas de pleurer.

Kerolos Saleib, responsable pour le Moyen-Orient à l'Alliance d'Asie du Sud pour la prévention du sida (ASAAP)

La communauté LGBTQ de Toronto a accusé la police d'avoir trop attendu avant de prévenir le public de la présence d'un possible tueur en série.

Cette communauté sonnait l’alarme depuis des années, puisque des hommes gais, pour la plupart originaires de l’Asie du Sud et du Moyen-Orient, disparaissaient du quartier gai de Toronto, sans laisser de traces.

Un groupe de soutien et des conseils

L’ASAAP a créé un groupe de soutien pour aider ceux qui en ont besoin.

L’organisme offre également des conseils aux utilisateurs d’applications de rencontres.

M. Saleib précise qu’il est important d’avertir quelqu’un dans son entourage lorsqu’on planifie une rencontre en partageant l’heure et l’adresse du rendez-vous.

L’Alliance comprend que certaines personnes ne se sentent pas à l’aise de divulguer ces détails, dans ce cas, la personne peut tout simplement s’envoyer un courriel ou remplir un formulaire mis sur pied par l’organisme de Toronto.

Kerolos Saleib indique que l’affaire McArthur laissera nécessairement une trace au sein dans la communauté gaie de Toronto.

Il reste du travail à faire en ce qui a trait à la relation entre les personnes de couleurs et la police de la Ville Reine, conclut-il.

Chargement en cours