Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mercredi 23 janvier 2019

Le nouveau Guide alimentaire canadien inquiète des agriculteurs

Publié le

Une femme consulte le guide alimentaire sur une tablette.
Le nouveau Guide alimentaire canadien ne recommandera plus de quantité minimales quotidiennes de produits laitiers.   Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Les changements apportés au nouveau Guide alimentaire canadien représentent une victoire pour certains consommateurs, notamment les végétariens et végétaliens. Mais de nombreux agriculteurs craignent les effets négatifs que ces changements pourraient avoir sur leur secteur.

Des producteurs laitiers mécontents

Plusieurs producteurs laitiers sont mécontents de la place traditionnelle que le lait a perdue dans le fameux arc-en-ciel! [l’image qui accompagnait le guide précédent]

Simon Durand, directeur général de l'Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO)

Simon Durand, le directeur général de l’Union des cultivateurs franco-ontariens, indique que de nombreux scientifiques s’entendent quand même sur les valeurs nutritives des produits animaux, notamment le lait, les oeufs et la viande.

Par ailleurs, M. Durand rappelle que l’ancien guide alimentaire parlait davantage de carences alimentaires pour inciter la population à mieux se nourrir.

Il explique que les enjeux alimentaires ne sont plus les mêmes aujourd’hui, puisque le style de vie a changé et que les gens sont beaucoup plus sédentaires qu’auparavant.

  • Le nouveau Guide alimentaire canadien de Santé Canada est bien différent des précédents.
  • Cette nouvelle version, dévoilée le 22 février, met l'accent sur les conseils nutritifs plutôt que sur les aliments et les portions recommandées.

Les consommateurs se tournent de plus en plus vers la protéine végétale

Comme industrie, on doit s’adapter aux tendances des consommateurs et évoluer en fonction des besoins.

Simon Durand, directeur général de l'Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO)

M. Durand note par contre qu’il aurait aimé que l’achat local occupe une place dans ce nouveau guide alimentaire.

Chargement en cours