Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mardi 20 novembre 2018

Le milieu culturel franco-ontarien s’insurge contre les coupes

Publié le

Gabrielle Osson, écrivain et membre du conseil d'administration de l'Association des Auteures et Auteurs de l'Ontario français et Barbara Gilbert, directrice du centres d'arts médiatiques, le Labo.
Gabrielle Osson, écrivain et membre du conseil d'administration de l'Association des Auteures et Auteurs de l'Ontario français et Barbara Gilbert, directrice du centres d'arts médiatiques, le Labo.   Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

Plusieurs jours sont passés depuis l'annonce par le gouvernement de l'Ontario de l'annulation de la mise en oeuvre de l'Université de l'Ontario français et la dissolution du Commissariat aux services en français. Le milieu culturel exprime son opposition et sa déception face au gouvernement de Doug Ford.

Barbara Gilbert, directrice du LABO, indique que l’annonce touche directement son organisme. Ce dernier était un partenaire communautaire de l’Université de l’Ontario français.

De son côté, le président de l’Association des auteurs et auteures de l'Ontario français (AAOF), Gabriel Osson compte faire pression auprès du gouvernement. Ce dernier affirme avoir toujours fait preuve de méfiance à l’endroit des progressistes-conservateurs.

Ces gouvernements-là [progressistes-conservateurs] n’ont jamais été favorables dans le passé aux francophones, croit-il.

Michel Bénac, membre du groupe Swing
Michel Bénac, membre du groupe Swing Photo : Radio-Canada/Jonathan Bouchard


Michel Bénac du groupe Swing se rappelle avec nostalgie du mouvement SOS Montfort. Selon lui, il faut avoir aujourd’hui ce même niveau de solidarité.

On doit continuer la résistance et la promotion de notre culture.

Michel Bénac, auteur-compositeur-interprète

De grandes voix de la littérature franco-ontarienne telles que Patrice Desbiens ou Jean-Marc Dalpé remettent de nouveau leur plume au service de la francophonie.

De vives réactions dans les médias sociaux

Depuis Montréal, et alors qu’il a quitté Toronto où il a vécu deux décennies durant, Guy Mignault, l’ancien directeur artistique du théâtre français de Toronto, crie son indignation.

Et voilà qu'arrive ce qui vient d'arriver. Que Madame Bombardier ne sache pas exactement ce qui se passe en Ontario et au Canada français elle a l'excuse de ne pas y vivre, pas Doug Ford ni Caroline Mulroney. C'est pas compliqué, il faut faire ce qu'on a toujours fait : se cracher dans les mains. J'en suis !

Guy Mignault, comédien et ancien directeur artistique du Théâtre français de Toronto

Il est rejoint dans cet élan par l’humoriste et musicien par Patrick Groulx. Il a lui aussi exprimé son attachement à l’Ontario français.

Chargement en cours