Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du mercredi 12 septembre 2018

Le court métrage « Les petites vagues » d'Ariane Louis-Seize, au TIFF

Publié le

La réalisatrice Ariane Louis-Seize-Plouffe
La réalisatrice Ariane Louis-Seize-Plouffe   Photo : Maxime Cormier, photographe de plateau

Ariane Louis-Seize plonge dans les pensées d'une jeune adolescente qui s'éveille à la sexualité dans Les petites vagues.

Lors d’une réunion familiale, c’est avec très peu d’enthousiasme qu’Amélie constate que son cousin préféré a invité sa copine. Tout aussi déçue que fascinée, c’est en épiant le jeune couple qu’Amélie vivra pour la première fois de nouvelles sensations.

Diplômée en cinéma en 2013, Ariane Louis-Seize en est déjà à sa deuxième présence au TIFF. En 2016, La peau sauvage s’est retrouvé en compétition officielle. Pour cette cinéaste, la clé d’un bon scénario réside dans les personnages.

Si t’as envie d’être avec les personnages et que t’as pas envie de les lâcher des yeux – que tu t’identifies ou pas. Ce peut être juste une fascination, juste de voir jusqu’où ces personnages-là vont se rendre. C’est ça qui fait la force d’un scénario à mon avis.

Ariane Louis-Seize, réalisatrice de « Les petites vagues »

Les petites vagues, présenté en première mondiale au TIFF dimanche, fera un dernier tour de piste le 15 septembre. En plus de plancher sur le scénario d’un long métrage, la réalisatrice explorera le deuil dans le court métrage Les profondeurs, dont le tournage commencera dans les prochaines semaines.

Chargement en cours