•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Gilles Vérot transmet sa passion pour la charcuterie

Audio fil du vendredi 1 juin 2018
Un pâté accompagné d'herbes et de figues

Des pâtés préparés par Gilles Vérot et son équipe

Photo : Fatima Reyes

Que ce soit dans sa boutique à Paris ou dans les cuisines du Bar Boulud de New York ou à son pendant torontois, le Café Boulud, à Toronto, Gilles Vérot a un objectif bien précis : faire rayonner la charcuterie sous toutes ses formes.

Un texte de Jonathan Bouchard

Pour Gilles Vérot, la charcuterie est une affaire de famille. Il a appris son métier par son père et son grand-père. Il savait depuis l’âge de 10 ans qu’il serait charcutier.

La passion, elle est venue plus tard encore, quand j’ai compris que je pouvais faire de la charcuterie à ma façon. Il a fallu attendre peut-être 30 ans, quand j’ai ouvert mon premier magasin avec ma femme, pour après faire une charcuterie comme je l’aime et comment les gens la veulent aujourd’hui.

Gilles Vérot, artisan charcutier
Gilles Vérot, artisan charcutierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gilles Vérot, artisan charcutier

Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

La charcuterie de Gilles Vérot est une combinaison de terrines et de pâtés. L’artisan charcutier combine à la fois viande et légumes. Il utilise les produits de saison, tels que les asperges ou courgettes, pour accompagner diverses coupes de viande.

Gilles Vérot signale qu’il y a de bonnes charcuteries en Ontario, notamment dans la région du Niagara. Pour développer le menu du Café Boulud, son chef torontois et lui combinent le style des produits d’ici à ses terrines et pâtés plus européens.

Des charcuteries préparées par Gilles Vérot et son équipeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des charcuteries préparées par Gilles Vérot et son équipe

Photo : Fatima Reyes

Quand vient le temps de servir des charcuteries à la maison, Gille Vérot insiste sur l’importance de la complémentarité des items. L’artisan charcutier suggère, entre autres, de combiner un pâté avec des légumes marinés. Il rappelle également que la charcuterie peut être servie tiède ou chaude. Bref, c’est bien plus qu’un simple morceau de viande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi