•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux préparer le futur de ses enfants avec le Régime enregistré d'épargne-étude

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Mieux préparer le futur de ses enfants avec le Régime enregistré d'épargne-étude

Rattrapage du mardi 3 novembre 2020
Un mortier noir au ruban jaune sur fond brun.

Le conseiller financier Rajiv Bissessur prodigue quelques conseils pour profiter des avantages du Régime enregistré d'épargne-étude (REEE)

Photo : iStock

CHRONIQUE | Le conseiller financier Rajiv Bissessur pense que le Régime enregistré d'épargne-étude (REEE) est un « outil indispensable » pour préparer l'avenir des enfants. Au micro de Marjorie April, il explique pourquoi et prodigue également quelques conseils pour profiter des avantages de cet outil d'épargne.

Le REEE n’a pas les mêmes avantages fiscaux [que les REER].

Rajiv Bissessur, conseiller financier

Moins connu que le Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) ou le CELI, le Régime enregistré d'épargne-étude (REEE) permet d’épargner de l’argent libre d'impôts pour financer les études postsecondaires de ses enfants ou de futurs étudiants.

Rajiv Bissessur explique qu’il y a deux catégories de REEE : le régime familial et le régime individuel. Le régime familial permet d'épargner de l’argent pour un ou plusieurs enfants avec un lien de sang. Le régime individuel permet d’épargner de l’argent pour un seul bénéficiaire, sans liens de sang.
Si finalement le bénéficiaire ne fait pas d’études supérieures, il est possible de récupérer toutes les contributions faites au REEE, avec quelques implications fiscales.

C’est de l’argent gratuit de l’état, il ne faut pas laisser ça.

Rajiv Bissessur, conseiller financier

Maximiser ses contributions

Le conseiller financier explique aussi que l’un des points attrayants du REEE est la contribution du gouvernement. Afin de déterminer le montant mensuel ou annuel à épargner, il est important de garder en tête le prix d’une année d’études postsecondaires en incluant le logement. Il faut cependant tenir compte du fait que ces projections peuvent évoluer une fois que le bénéficiaire sera en âge d’entrer au postsecondaire.

Quant à la contribution gouvernementale, le conseiller financier recommande d’essayer d’épargner 2500$ par an, pour recevoir une contribution de l’état de 500 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi