•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maux de dos chroniques : les limites des examens d'imagerie

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Maux de dos chroniques : les limites des examens d'imagerie

Rattrapage du jeudi 22 octobre 2020
Un médecin met ses main sur le dos d'un homme qui pointe son dos du doigt.

La Dre Rouleau explique que dans la grande majorité des cas, l’imagerie ne va pas ajouter à la gestion clinique d’un mal de dos chronique.

Photo : iStock / gilaxia

CHRONIQUE| La Dre Katherine Rouleau explique que les examens d'imagerie ne permettent par forcément de déterminer la cause des maux de dos.

La médecin de famille reçoit beaucoup de demandes de ses patients pour subir de tels examens afin de déceler la source de leur douleur. Cependant, la Dre Rouleau explique que dans la majorité des cas, l'imagerie, que ce soit par résonance magnétique ou une radiographie, n’ajoutera pas à la gestion clinique d’un mal de dos.

Elle ajoute que la plupart du temps, les maux de dos qui ne changent pas et qui s’amenuisent après la consommation d'analgésiques ne requièrent pas une investigation poussée. En cas de doute, elle recommande tout de même de consulter un médecin de famille ou une infirmière praticienne.

La médecin de famille précise que les maux de dos accompagnés d’autres symptômes peuvent révéler un autre problème plus important. Si la douleur lombaire s’accompagne d’un déficit neurologique tel qu’un engourdissement de certaines parties du corps, de faiblesses ou d’autres symptômes tels qu’une perte de poids soudaine, la Dre Rouleau conseille d’en parler avec un médecin afin de déterminer si des tests d’imagerie sont nécessaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi