•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un quotidien coincé dans le présent

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

Un quotidien coincé dans le présent

Rattrapage du mardi 28 juillet 2020
Une femme seule sur un lit, devant une fenêtre.

Sonia D’Amico explique que depuis le début de la pandémie, l’incapacité pouvoir prévoir à long terme la piège dans le présent.

Photo : iStock

CHRONIQUE | Depuis le début de la pandémie, Sonia D'Amico vit, de son propre aveu, une certaine « paralysie », car elle est incapable de planifier des éléments de sa vie à plus long terme.

Cette impossibilité de se projeter dans l'avenir lui cause une certaine anxiété. Au cours des derniers mois, la chroniqueuse a l’impression de faire du sur place. Sonia D’Amico raconte comment elle s’adapte et comment elle entrevoit l’après-pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi