Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du vendredi 20 septembre 2019

La science au service de la prévention du gaspillage alimentaire

Publié le

La couverture du livre "Mieux conserver ses aliments pour moins gaspiller".
L'autrice du livre, Anne-Maries Desbiens, est chimiste de formation.   Photo : Radio-Canada

CHRONIQUE | Pourquoi certains aliments se gâtent-ils plus rapidement que d'autres? Avec Mieux conserver ses aliments pour moins gaspiller, publié aux Éditions La Presse, Anne-Marie Desbiens répond à cette question au micro de Jonathan Bouchard et aborde d'autres aspects liés au gaspillage alimentaire.

Chimiste de profession, celle qui est aussi l’autrice du blogue La foodie scientifique veut prévenir le gaspillage alimentaire et accessoirement réduire les dépenses à l’épicerie.

Pour ce faire, son ouvrage se divise en trois parties :

  • la première présente les facteurs qui contribuent à la détérioration des aliments
  • la deuxième partie met les différentes techniques de conservation sous la loupe
  • la troisième partie explique comment entreposer ses aliments.

Les différents concepts sont expliqués clairement et appuyés d'illustrations de l'autrice.

Une illustration d'un réfrigérateur avec divers aliments.
À l'aide d'illustrations, Anne-Marie Desbiens explique où placer certains aliments dans le réfrigérateur. Photo : Radio-Canada

Comprendre les dates sur les emballages

Peut-on consommer des produits au-delà de la date du « meilleur avant »? Anne-Marie Desbiens tente de répondre à cette sempiternelle question. Les aliments ne sont pas tous faits égaux, signale-t-elle.

Au Canada, la situation peut être floue, car le « meilleur avant » est en fait une date d’expiration pour les viandes, poissons et fruits de mer. Or pour les aliments fermentés comme le yogourt, les aliments salés tels que les charcuteries, le fromage ou encore les conserves, la situation est variable. Anne-Marie Desbiens a développé un tableau de plus de 500 produits qui présente les durées de conservation.

L’autrice croit que la France a un système beaucoup plus simple. Les aliments à risque (viande crue, poisson, fruits de mer) ont une date d’expiration. Les autres produits ont une date semblable au meilleur avant, qui est plutôt une garantie de qualité.

Le zéro déchet et la salubrité alimentaire

Il y a une certaine dualité entre ces deux aspects.

La priorité pour moi était la salubrité alimentaire.

Anne-Marie Desbiens, autrice, Mieux conserver ses aliments pour moins gaspiller

L’autrice fait quelques mises en garde face à de nouvelles tendances. Elle met notamment un bémol sur les emballages à la cire d’abeille, qui sont parfaits pour des aliments secs tels que des noix, mais moins pratiques pour le fromage, car la surface des fromages est remplie de microorganismes et les emballages de cire d’abeille ne peuvent pas se laver à la chaleur ou au lave-vaisselle.

Anne-Marie Desbiens est contre l'usage du plastique à usage unique. Le plastique comporte certains avantages.

Le plastique en tant que tel a de bonnes propriétés pour la conservation des aliments.

Anne-Marie Desbiens, autrice, Mieux conserver ses aliments pour moins gaspiller
Photo d'une section du livre qui parle de retirer l'air d'un emballage.
Des illustrations d'Anne-Marie Desbiens ponctuent différents chapitres de son livre. Photo : Radio-Canada

La scientifique explique que les plastiques, selon les différents types ou leur épaisseur, peuvent permettre aux aliments de respirer et d’avoir des échanges de gaz avec l'environnement. Ce sont des choses qu’on ne peut pas avoir avec des pots Mason ou des plats en métal. Je n’ai pas l’impression que le plastique va disparaître complètement de nos tablettes.

Chargement en cours