Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du vendredi 12 juillet 2019

La 5e édition du Festival culturel bamiléké sous le signe de l’unité camerounaise

Publié le

Un enfant et des femmes du peuple Bamiléké dansent.
Les participants profitent de l'événement pour porter vêtements traditionnels du peuple Bamiléké.   Photo : Avec l'autorisation d'Eric Keunné de l’Association du Peuple Bamiléké Ontario

Les organisateurs du Festival culturel bamiléké ont décidé d'inviter d'autres associations camerounaises qui gravitent autour de Toronto à se joindre aux festivités.

La cinquième édition de ce grand rendez-vous culturel se tiendra le 13 juillet, à High Park, dans la section nord du parc de Toronto.

Comme l’explique Eric Keunné, le président de l’Association du Peuple Bamiléké Ontario, cet événement se veut rassembleur.

Le Cameroun dans sa diversité a certainement des points communs entre les différentes cultures et c’est la raison pour laquelle nous avons convié plusieurs organisations, notamment celles qui sont de la région du nord-ouest et du sud-ouest, afin qu’elles puissent venir partager leurs facettes culturelles.

Éric Keunné, président de l’Association du Peuple Bamiléké Ontario

Il ajoute que les autres associations camerounaises du pays suivent également ce mouvement de partage et d’ouverture.

En plus de la célébration des naissances, des chants, de la musique et des danses traditionnelles, le festival met aussi l'emphase sur les valeurs bamilékées, le vivre ensemble, la famille, l’entraide et la solidarité.

Éric Keunné pose avec son fils.
Éric Keunné pose avec son fils lors de l'édition 2018 du festival.   Photo : Avec l'autorisation d'Eric Keunné de l’Association du Peuple Bamiléké Ontario

La population torontoise est invitée à joindre la communauté bamilékée dès 10 h.

D'après une entrevue d'Isabelle Ménard

Chargement en cours