•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hauts et les bas de la dépendance

Votre appel est important pour nous

Avec Catherine Perrin

Du lundi au jeudi de 21 h à 22 h (HE)
(en rediffusion du mardi au vendredi à 3 h)

Les hauts et les bas de la dépendance

Un homme assis dans une rue sombre se tient le front.

Un homme en détresse

Photo : iStock / kieferpix

Les derniers mois ont été difficiles pour Étienne, de Montréal, qui s'est séparé de sa conjointe et a perdu son emploi. Ses problèmes ont réellement commencé il y a quatre ans, lorsqu'il a recommencé à consommer, comme il le raconte à Catherine Perrin. Pourtant, Étienne devait acheter une maison avec son ex-conjointe, et le couple était une valeur importante pour lui, « une motivation pour arrêter de consommer ».

Quand il a recommencé à consommer, son ex-compagne l’a soutenu dans ses tentatives pour s’en sortir. L’auteur, conférencier et animateur Jean-Marie Lapointe, qui est l’invité du jour, lui demande s’il avait transféré sa dépendance, si sa conjointe était devenue sa bouée de sauvetage en arrêtant de consommer. « C’est comme si je vivais à travers elle », répond Étienne, qui avoue vivre la routine avec difficulté.

Âgé de 41 ans, Étienne a suivi plusieurs thérapies contre la dépendance depuis une vingtaine d’années. « J’ai quand même ma tête pour réfléchir, mais c’est dans la pratique que ça devient plus dur », affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi