•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rester sobre pendant 45 ans, c’est possible, témoigne une aînée

Votre appel est important pour nous

Avec Catherine Perrin

Du lundi au jeudi de 21 h à 22 h (HE)
(en rediffusion du mardi au vendredi à 3 h)

Rester sobre pendant 45 ans, c’est possible, témoigne une aînée

Une capsule de médicament explose.

Une capsule de drogue psychédélique

Photo : iStock / iStock/Tomalik

Aujourd'hui octogénaire, Carmen, une Montréalaise, ne consomme plus aucun psychotrope depuis 45 ans. « Je n'avais pas le vin gai, j'avais le vin triste », raconte celle qui a consommé des drogues et des médicaments pendant cinq ans et qui a vécu deux tentatives de suicide.

« Après ma deuxième tentative de suicide […], dans une période de semi-conscience, je me suis dit : "Comment ça se fait que je vive encore?" Il m’est venu une pensée : il y a quelque chose dans mon corps qui ne veut pas que je meure. […] J’ai dit à cette puissance : "Si tu ne veux pas que je meure, arrange-toi pour que je n’aie plus à consommer jamais de ma vie, et moi, je vais faire le reste."

Carmen, de Montréal

Carmen affirme que le fait de devenir sobre en vaut la peine et que les groupes de soutien l’ont sauvée. « Avec le temps, j’ai trouvé un bien-être que je ne pensais pas vivre un jour », raconte-t-elle avec soulagement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi