•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marcheuse d’âge vénérable en grande forme

Votre appel est important pour nous

Avec Catherine Perrin

Du lundi au jeudi de 21 h à 22 h (HE)
(en rediffusion du mardi au vendredi à 3 h)

Une marcheuse d’âge vénérable en grande forme

Des gens marchent dans un petit sentier enneigé en forêt

La marche, la raquette, le vélo à pneus surdimensionnés... Peu importe, tout prétexte est bon pour se promener dans un sentier dans la nature.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Francine s'est « sauvée de Montréal », où elle vit dans une résidence pour personnes âgées, pour « se protéger de la pandémie ». Depuis quelques semaines, elle se trouve toute seule dans un ancien chalet de chasse et de pêche à Mont-Laurier. Encabanée, elle dispose de nourriture pour trois ou quatre semaines et d'un chauffage au bois.

Tous les jours, Francine marche de 6 à 7 km dans la nature de son coin des Laurentides. Fini le ski de fond et la raquette pour elle, puisque ses genoux la font souffrir. « J’ai toujours été active, j’ai toujours bougé », affirme la dame de 82 ans. « Il ne faut pas sous-estimer la marche comme sport. […] La marche est la chose la plus naturelle pour un humain », ajoute Jean-Luc Brassard, qui est l’invité du jour de l’émission.

Afin de mieux effectuer ses parcours en plein air, Francine utilise depuis cette année des bâtons de marche. Même en terrain plat, ils réduisent jusqu’à 30 % le poids sur les jambes, précise Jean-Luc Brassard, qui conseille également l’utilisation de crampons amovibles pour les bottes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi