•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisser le niveau d’eau du lac Aylmer pour lutter contre une espèce envahissante

Vivement le retour

Avec Mathieu Beaumont

En semaine de 15 h à 18 h

Baisser le niveau d’eau du lac Aylmer pour lutter contre une espèce envahissante

Rattrapage du mercredi 25 novembre 2020
Des algues recouvrent le lac.

Le myriophyle à épis a envahi le lac Roxton.

Photo : Radio-Canada

L'Association des résidents du lac Aylmer souhaiterait baisser momentanément le niveau d'eau de leur lac pour lutter contre la myriophylle à épis, une espèce envahissante qui contribue à dégrader la qualité de l'eau.

Le contrôle du niveau d’eau des lacs s’effectue annuellement pour réduire les risques d’inondation de certaines résidences. Il n’est donc pas exceptionnel d’observer des variations (marnage) de plusieurs mètres.

Andy Lauriston, de l’Association des résidents du lac Aylmer, croit que l’abaissement du niveau de l’eau pourrait aussi permettre de tuer les plants de myriophylles à épis en les exposant à l’air glacial. Si le myriophylle est sur la surface, il y a assèchement, a-t-il expliqué au micro de Mathieu Beaumont. Ça gèle les racines du myriophylle et ça tue la plante.

L’expérience a été tentée aux États-Unis, mais les résultats furent mitigés. M. Lauriston ne s’en décourage pas pour autant. Il croit que le climat québécois pourrait assurer le succès de la démarche. Il y a des essais en laboratoire qui montrent qu’il faut obtenir une température de – 5 degrés Celsius pendant 48 heures (pour tuer la plante). C’est plus difficile au Connecticut, mais ici nos températures moyennes sont de 8 à 10 degrés plus basses.

Toujours selon l’association, la faible profilération de l’espère envahissante au Grand lac Saint-François plaiderait en leur faveur. La variation de l’eau dans ce lac est de 5 mètres.

L’association des résidents a constaté cet été une importante colonie de myriophylles à épis et souhaite donc agir pour éviter que la situation s’aggrave.

Le marnage du Lac Aylmer est de 1 mètre, selon M. Lauriston, qui réclame à la Direction des barrages de l’augmenter de 1,6 à 1,8 mètre à partir du moins de janvier ou février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !