•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chronique santé :  avez-vous des préjugés âgistes?

Vivement le retour

Avec Mathieu Beaumont

En semaine de 15 h à 18 h

Chronique santé :  avez-vous des préjugés âgistes?

Rattrapage du lundi 25 janvier 2021
Les mains d'un homme âgé tenant des lunettes et un sac de plastique blanc.

Fait-on preuve d'âgisme au quotidien ?

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Lorsque Joe Biden a été élu président des États-Unis, plusieurs personnes ont souligné son âge avancé. Pour certains, cela peut être vu comme de l'âgisme. Faisons-nous preuve d'âgisme?

L'âgisme, c'est le fait d'avoir des préjugés ou un comportement discriminatoire envers des personnes ou des groupes en raison de leur âge. Cette discrimination se traduit par des gestes et des attitudes hostiles envers les aînés, et peut prendre différentes formes.

Selon Annie Carrier, professeure au programme d'ergothérapie de l'Université de Sherbrooke, c'est un processus d'exclusion qui va s'appuyer sur des préjugés et des stéréotypes. Cette façon de juger une personne sur son âge peut être légitime dans certaines circonstances, mais elle se base principalement sur des idées préconçues.

L'âgisme, c'est aussi un facteur qui contribue à la maltraitance, et c'est important de s'y attarder.

Annie Carrier, professeure au programme d'ergothérapie de l'Université de Sherbrooke


À titre d'exemple, depuis le début de la pandémie, le message véhiculé est que les aînés sont plus vulnérables, sans défense et que le taux de mortalité élevé est inévitable et normal et que de toute façon elles vont mourir. Cela laisse sous-entendre que la vie des personnes âgées a moins de valeur que celle d'un jeune, juge Annie Carrier.

Selon elle, la place des anciens est souvent discriminée et infantilisée dans la société. La discrimination fondée sur l’âge demeure toutefois socialement acceptable et fortement institutionnalisée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !