•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivement le retour

Avec Mathieu Beaumont

En semaine de 15 h à 18 h

Chronique techno :  manque de relève en sécurité numérique

Rattrapage du mercredi 23 septembre 2020
Une infographie montrant des réseaux de communications aux prises avec une cyberattaque.

Au cours des dernière années, de nombreuses cyberattaques ont causé des milliards de dollars de dommages dans le monde.

Photo : iStock

Le métier de professionnel en sécurité de l'information en cybersécurité est en demande plus que jamais. Les besoins en cybersécurité se multiplient avec la multiplication d'incidents de fuites de données. Mathieu Beaumont en discute avec Steve Waterhouse Spécialiste en cybersécurité.

L’industrie de la cybersécurité a désespérément besoin davantage de main-d'œuvre qualifiée afin de mieux protéger nos données. De récentes fuites de données fort médiatisées, comme celles de Desjardins ont compromis les informations personnelles de millions de personnes.

Selon une étude annuelle sur le secteur des technologies de l'information dévoilée par la firme Novipro, réalisée en collaboration avec Léger Marketing. 37 % des entreprises canadiennes affirment avoir été victimes d'une cyberattaque l'an dernier, une hausse de 9 % comparativement à 2018.

Or, l’industrie de la cybersécurité a besoin davantage de main-d'œuvre. L’épuisement guette les professionnels en sécurité de l’information. De nombreux cas de congés de maladie sont rapportés et plusieurs de ces professionnels ne veulent pas retourner dans le métier. C'est une perte majeure si on tient compte de leurs compétences et de leurs expériences acquises à fort prix.

Il devient primordial de former davantage de professionnels en sécurité de l’information. Les universités sont invitées à embaucher plus de professeurs et à former plus de spécialistes en cybersécurité. Les besoins sont jugés criants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !