•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivement le retour

Avec Mathieu Beaumont

En semaine de 15 h à 18 h

Dialogue plus :  une 2e campagne pour l'inclusion des communautés culturelles

Rattrapage du vendredi 18 septembre 2020
Les jeunes de Dialogue plus

Les jeunes de Dialogue plus

Photo : Radio-Canada

Une nouvelle offensive sera menée à Sherbrooke pour rapprocher les différentes communautés culturelles et ethniques afin de favoriser un vivre-ensemble harmonieux. Cette mission a été confiée à de jeunes leaders. René Cochaux les a rencontrés.

Actions interculturelles relance le programme Dialogue + en action qui vise à intégrer harmonieusement les personnes issues de l’immigration dans leur ville d'adoption. Cette mission a été confiée à de jeunes immigrés. Ceux-ci organiseront des activités, participeront à des espaces de dialogue et feront des interventions publiques.

Originaire du Maroc, Samya Lemrini est enthousiaste à l'idée de lutter contre l'exclusion sociale et à favoriser des rapprochements interculturels. Elle croit que c'est en éduquant notre prochain qu'on pourra enlever les inégalités et la discrimination.

Brice Obianga est originaire du Cameroun. Il est arrivé à Sherbrooke il y a un an. Il a laissé derrière lui toute sa famille. Comme il souhaite intégrer harmonieusement sa nouvelle famille d'adoption sherbrookoise, il a décidé de s'impliquer dans le projet Dialogue plus.Brice estime que le vivre ensemble est la chose la plus importante. Il souhaite prendre la parole pour ceux qui n'ont pas de voix.

Né aux États-Unis, Kerwins Saint-Jean constate qu'il y a encore de nombreux préjugés envers les personnes immigrantes. Malgré les obstacles qu'il doit surmonter et les préjugés encore véhiculés, il a décidé de participer à cet exercice de sensibilisation et de dialogue interculturel positif. Il dit croire à la puissance de la communication et l'échange positif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !