•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivement le retour

Avec Mathieu Beaumont

En semaine de 15 h à 18 h

Opération policière contre la distraction et le cannabis au volant

Rattrapage du jeudi 17 septembre 2020
1BBEF65D-0CE1-447E-97B0-7455309193F3

Drogue cannabis au volant ivresse ébriété

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Conduire gelé, ce n'est pas mieux que conduire paqueté. Ne laissez pas la distraction vous aveugler. Voilà les slogans de deux campagnes de sensibilisations destinées aux automobilistes qui viennent d'être lancées.

Celle du CAA s'adresse aux jeunes qui conduisent avec les facultés affaiblies par le cannabis. La SAAQ se préoccupe pour sa part des distractions au volant.

La distraction au volant est l’une des principales causes de collisions mortelles ou avec blessures graves au Québec. Selon la SAAQ, il est prouvé que texter en conduisant à une vitesse de 90 km/h équivaut à traverser un terrain de football les yeux fermés. De plus, un conducteur distrait pourrait ne pas voir jusqu’à 50 % de l’information présente dans son environnement.

La Société rappelle que de nombreuses préoccupations peuvent nuire à la concentration au volant. Les préoccupations cognitives peuvent aussi être source de distraction. Les textos et le cellulaire au volant ne sont pas les seules sources de distractions.

Des messages seront diffusés à la télévision et dans les médias sociaux jusqu’au 11 octobre 2020. (Nouvelle fenêtre)

Le CAA vise les jeunes qui conduisent avec les facultés affaiblies par le cannabis dans sa campagne publicitaire.

Un sondage mené par les CAA au pays révèle qu'un jeune Canadien (18-24 ans) sur 5 (20%) aurait déjà conduit sous l’influence du cannabis ou été dans un véhicule conduit par une personne intoxiquée. De plus, 12% des répondants estiment que la consommation de cannabis avant de conduire n’a aucun effet sur leur performance, ou même l’améliore.Les automobilistes banalisent encore trop souvent les effets de la consommation de cannabis sur la conduite automobile. Pourtant, les facultés peuvent demeurer affaiblies jusqu’à 12 heures après avoir consommé du cannabis comestible.

La campagne à l’échelle nationale s’adresse particulièrement aux jeunes de la génération Z avec un message simple et efficace: « Si tu prends du cannabis comestible, fais ce qui te plaît, mais ne conduis pas ».

Elle se décline sur Snapchat, YouTube, Twitch et Instagram, des plateformes largement utilisées par les jeunes. (Nouvelle fenêtre)

Bref, conduire gelé, ce n’est pas mieux que conduire paqueté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !