Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

tout-un-samedi

Janic Godin

Audio fil du samedi 24 août 2019

  • Deux femmes posent devant un écran projetant leur court métrage documentaire.

    Saint-Pierre et Miquelon racontés par la danse et la poésie

    C'est par le biais de la danse et de la poésie que les coréalisatrices Myriam Vaudry et Marie-Luce Quéverdo ont décidé de mettre Saint-Pierre et Miquelon à l'honneur. Leur court-métrage documentaire « Danse tes mots » présente deux danseurs qui improvisent leur chorégraphie en se laissant inspirer par les gens, les endroits incontournables et la culture des îles de l'archipel français. Présenté pour la première fois à la bibliothèque publique de Moncton durant le Congrès mondial acadien, le court-métrage documentaire sera aussi disponible pour visionnement sous peu sur le site web de l'Office du tourisme de Saint-Pierre et Miquelon.

    D'après un reportage d'Isabelle Robichaud Voir la suite »

  • Deux hommes se tiennent debout dans un bateau installé sur une remorque sur le bord d’un rivage.

    De la Scow livrée à Moncton sur un scow

    Il n'y a pas que des surfeurs sur la rivière Petitcodiac. Afin de souligner le Congrès mondial acadien, le Verger Belliveau de Memramcook a décidé de faire l'acquisition d'un bateau appelé une « scow » (chaland), dans le but de livrer leur cidre « Scow » à Moncton. Bien que l'activité ait pour but de promouvoir leur produit, ce périple sur la rivière Petitcodiac a aussi un caractère symbolique et historique. En effet, ce type de bateau était utilisé au XIXe siècle pour livrer de la pierre jusqu'aux États-Unis. Entre 1800 et 1925, plusieurs carrières furent exploitées, principalement à Beaumont.

    D'après le reportage d'Isabelle Robichaud Voir la suite »

  • Le Monument Chipoudie.

    Les noms de familles acadiennes : toute une histoire !

    Breau/Breault/Breaux, Thibodeau/Thibodeaux/Thibaudault. Pourquoi autant de façons d'écrire un même nom de famille? Stephen White, généalogiste au Centre d'études acadiennes Anselme-Chiasson, explique qu'il existe plusieurs raisons à ces variations de noms, que ce soit pour éviter d'être stigmatisé et avoir accès à de meilleures conditions de vie ou pour différencier des branches ou des membres d'une même grande famille.

    D'après le reportage d'Isabelle Robichaud Voir la suite »

Notre sélection

Info en continu

Chargement en cours