•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Le français en chute libre</em>, un livre sur le déclin du français au Québec

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Le français en chute libre, un livre sur le déclin du français au Québec

La couverture du livre « Le français en chute libre ».

Dans son livre, Charles Castonguay, professeur de mathématiques retraité de l’Université d’Ottawa, soutient que le français est en déclin et qu’on assiste à une anglicisation du Québec.

Photo : Mouvement Québec Français

« Le Québec semble s'embarquer vers une anglicisation de la société québécoise. [...] Ces genres de mouvements là sont très difficiles à stopper et à renverser une fois bien en marche. » Dans son livre Le français en chute libre : la nouvelle dynamique des langues au Québec, Charles Castonguay arrive au constat que le français est en déclin après avoir analysé les résultats des recensements réalisés sur 50 ans par Statistique Canada. « Le français décline avec une vitesse et une ampleur jamais vues. »

Charles Castonguay mentionne qu’aujourd’hui, 78 % des Québécois ont pour langue maternelle le français, alors qu’ils étaient 81,4 % en 2001. Il attribue ce déclin aux nouveaux arrivants allophones.

Le pouvoir d’assimilation de l'anglais est à ce point supérieur à celui du français que même s'il y a de nouveaux arrivants, l'anglais réussit à tirer son épingle du jeu en anglicisant plus fortement les nouveaux arrivants que le français ne réussit à le faire.

Charles Castonguay, auteur et professeur de mathématiques retraité de l’Université d’Ottawa

« Le problème aussi, ça ne concerne pas seulement la langue d’assimilation des immigrants allophones, ça concerne aussi de plus en plus l’anglicisation des jeunes adultes francophones sur l’île de Montréal », ajoute-t-il.

À lire : Le français en chute libre : la nouvelle dynamique des langues au Québec, Charles Castonguay, Mouvement Québec Français, 2021

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi