•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Les mesures du temps des Fêtes : les réactions de la Dre Caroline Quach

Une femme portant un masque décore un sapin de Noël.

Les Québécois auront quatre jours pour se voir pendant les Fêtes.

Photo : getty images/istockphoto / cerro_photography

Du 24 au 27 décembre, les Québécois pourront fêter Noël lors de rassemblements d'un maximum de 10 personnes, mais ils devront se confiner une semaine avant et une semaine après cette période de grâce. « Mieux valait encadrer les fêtes de Noël et donner des règles claires avec des messages assez clairs, plutôt que de dire qu'on ne se voit pas. On le sait tous, on a besoin de se voir », estime la Dre Caroline Quach.

La microbiologiste-infectiologue nous suggère quelques bonnes pratiques pour tout de même réduire les risques de contagion associés à ces festivités.

À titre d’exemple, elle explique qu’elle compte personnellement faire un seul rassemblement de Noël avec sa famille, en tentant de garder les deux mètres de distance et d’assurer une bonne ventilation dans la pièce. « La minute où quelqu’un dans le groupe a l’impression d’avoir des symptômes, on va s’abstenir de venir au rassemblement. »

Il faut réaliser que plus on augmente les rassemblements, plus on augmente le risque qu’il y ait des transmissions. Ce n’est pas parce qu’on a le droit qu’on est obligés de le faire. Ça donne une fenêtre de possibilités, mais on peut lever le pied et en faire moins que d’habitude.

Dre Caroline Quach, microbiologiste-infectiologue, pédiatre, épidémiologiste et médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections au CHU Sainte-Justine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi