•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

SQDC : la COVID-19 fait mal au marché noir de la vente de cannabis

La devanture d'une boutique.

Les finances de la SQDC se portent bien.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'industrie du cannabis semble traverser les derniers mois sans encombre : « La pandémie a amplifié la captation du marché noir. La perception d'un processus plus sécuritaire [à la SQDC] a certainement favorisé la migration du marché noir vers le marché légal », explique le PDG de la Société québécoise du cannabis (SQDC), Jean-François Bergeron. À l'aube du deuxième anniversaire de l'entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis, on se demande si les objectifs de cette législation sont satisfaits dans la province.

[Au cours des] 12 derniers mois, ce sont 75 millions de grammes qui se sont vendus à la SQDC. C'est 75 millions qui ne se sont pas vendus dans la rue. Le chiffre est difficile à établir, mais on estime que le marché québécois est de 150 millions de grammes annuellement, donc on se rapproche très sérieusement de la moitié de cette somme-là.

Jean-François Bergeron, président et chef de la direction de la Société québécoise du cannabis (SQDC)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi