•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

La COVID-19 à Laval : problèmes de dépistage dans la « zone jaune » de la région métropolitaine

Gros plan sur des mains gantées qui tiennent du matériel médical.

Une infirmière s'apprête à faire un test de dépistage de la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Alors que la Ville de Laval vient de passer à l'état de « préalerte », des familles ont dû quitter un centre de dépistage à la fermeture, après des heures d'attente, sans avoir pu se faire tester : « On a noté, effectivement, un achalandage accru. Il y a deux jours, on a fait 1094 tests. C'est sûr qu'on est en adaptation pour suivre la demande », reconnaît le Dr Jean-Pierre Trépanier, directeur de la santé publique du CISSS de Laval. Patrick Masbourian lui demande pourquoi les ressources manquent alors que cet achalandage était prévisible avec la rentrée scolaire.

Il va y avoir deux sites qui vont remplacer les arénas [présentement utilisés comme sites de dépistage]. La ville a décidé de prendre ses arénas pour pouvoir reprendre ses activités. C'est une bonne chose, mais nous, on a dû s'adapter. Il va y avoir plus de plages horaires de disponibles [avec ce changement].

Dr Jean-Pierre Trépanier, directeur de la santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi