•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Explosions au Liban : « Comme une mini bombe atomique », raconte le Dr Antoine Zoghbi

Un homme et une femme masqués poussent une civière dans un hôpital endommagé par l'explosion. Toutes les vitres de la salle sont manquantes, de la vitre est au sol.

Des employés récupèrent une civière dans un hôpital de Beyrouth endommagé par l'explosion.

Photo : Reuters / MOHAMED AZAKIR

Deux jours après les explosions qui ont coûté la vie à au moins une centaine de personnes, le Dr Antoine Zoghbi estime que l'onde de choc qui a secoué les Libanais est amortie dans les hôpitaux. Le directeur du Service des urgences de l'Hôtel Dieu de France et aussi directeur de la Croix rouge libanaise estime cependant que la situation est loin d'être sous contrôle, notamment en raison de trois hôpitaux lourdement touchés par les explosions.

Le problème à Beyrouth, c’est qu’il y a eu trois hôpitaux détruits, [dont] deux universitaires non fonctionnels, en une seconde, avec des gens à l’intérieur qu’il fallait évacuer; ils n’ont pas pu recevoir les urgences.

Dr Antoine Zoghbi

En plus de cela, le Dr Antoine Zoghbi explique qu’à ce problème s’est ajouté l’afflux massif de blessés dans les hôpitaux pour recevoir les soins.

Notre hôpital, aux urgences, on a reçu 200 blessés en un quart d’heure [ou] 20 minutes. C’était énorme!

Dr Antoine Zoghbi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi