•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Sans vaccin, pas de Jeux olympiques en 2021

Un homme d'origine asiatique porte un masque sanitaire. Derrière lui, un bandeau fait la promotion des Jeux olympiques de Tokyo.

Si les Jeux olympiques de Tokyo sont complètement annulés, les athlètes olympiens auront été privés de ce grand rendez-vous pendant environ 8 ans.

Photo : Reuters / Issei Kato

Le comité organisateur des Jeux olympiques de Tokyo considère la pandémie comme trop préoccupante pour tenir l'événement l'an prochain, à moins qu'on dispose d'un vaccin d'ici là. « On prépare un peu le terrain, parce qu'on est dans une période d'incertitude où l'on envisage tous les scénarios. On préfère en parler publiquement, plutôt que d'être acculés au pied du mur dans quelques mois », explique le directeur de l'Observatoire international en management du sport de l'Université Laval, Frank Pons. Il nous parle de l'avenir de ce grand rendez-vous mondial : à présent, qui voudra des JO?

Repartir à zéro?
Frank Pons doute qu'un autre pays propose d'accueillir les Jeux si le Japon décide d'annuler l'événement pour une deuxième fois. Les récents efforts de relance des ligues professionnelles peinent à rassurer les villes qui ont manifesté leur intérêt.

On a tendance à regarder les ligues qui ont repris, avec des "villes bulles", mais on parle de petits formats. Trente-deux équipes, c'est petit par rapport aux Jeux olympiques. [Les] problèmes de logistique empêchent des solutions de rechange rapides : même pour une ville qui serait prête, ça serait très difficile, à moins d'un an, de se réorganiser.

Frank Pons, doyen de la faculté des sciences de l'administration et directeur de l'Observatoire international en management du sport de l'Université Laval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi