•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congédiement de Nathalie Bondil : « Parce que tu me picosses »

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Congédiement de Nathalie Bondil : « Parce que tu me picosses »

Nathalie Bondil sourit à France Beaudoin et toutes deux sont assises sur un canapé.

L'ex-directrice générale du Musée des beaux-arts de Montréal Nathalie Bondil.

Photo : Radio-Canada

Nathalie Bondil, qui était la directrice générale du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), a été congédiée. Le conseil d'administration (C. A.) du MBAM lui reprochait d'avoir fermé les yeux sur un climat de travail toxique. La principale intéressée, qui accorde une première entrevue depuis l'annonce, croit plutôt que le président du C. A. n'a pas digéré d'avoir été la cible de critiques à propos d'une nomination « qu'il voulait faire passer avec force ».

Un climat dégradé
Un rapport indépendant, tenu privé, soutient néanmoins que le climat de travail au musée s’est dégradé. « À titre personnel, je n’ai jamais eu un grief », précise Nathalie Bondil, qui reconnaît cependant qu’un récent projet d’expansion a créé une pression sur les employés. Elle affirme cependant que la direction a immédiatement travaillé à améliorer la situation.

J’ai demandé les raisons [de mon congédiement] et [le président du C. A.] m’a dit : « C’est un bris de confiance. » J’ai demandé pourquoi et il m'a dit : « Parce que tu me picosses. » Vous voyez, c’est plus une question de compréhension, en termes de gouvernance, des rôles d’un C. A. par rapport à [la direction]. [Le C. A. du musée] prend les pouvoirs [alors que] normalement, il y a des règles de gouvernance. Il y a beaucoup d’opacité et de difficulté à pouvoir s’exprimer auprès du C. A. et c’est ce qui a créé cette situation.

Nathalie Bondil, ex-directrice générale et ex-conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi