•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID, PCU, apéros et surdoses

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

COVID, PCU, apéros et surdoses

Un homme prend un verre d'alcool.

Un homme prend un verre d'alcool.

Photo : iStock

Le nombre de surdoses mortelles aurait augmenté de manière importante depuis le début de la pandémie, et la Prestation canadienne d'urgence pourrait avoir son rôle à jouer dans cette augmentation. En mai, le gouvernement de la Colombie-Britannique a compté 170 décès, un record. La Dre Marie-Ève Morin nous explique comment la COVID-19 a modifié le portrait de la dépendance au pays, qui n'a pas seulement changé dans les parties de la population plus à risque.

On peut comparer la COVID à un traumatisme majeur, et ça, ça déclenche de l'anxiété et de la dépression. Quand on n'a pas accès aux soins de santé, comme [c'était le cas] en début de pandémie, bien là, on tombe dans l'automédication. Ça peut passer par de la consommation de toute sorte : l'alcool, les médicaments, la drogue, le jeu, la bouffe, le sexe; tout ça fait du bien sur le coup et peut calmer la dépression et l'anxiété.

Dre Marie-Ève Morin, médecin de famille travaillant en toxicomanie, fondatrice et directrice de la Clinique Caméléon

Parmi les buveurs réguliers contrôlés qui prennent 2-3 verres d'alcool en soupant avec leur conjoint, il y en a beaucoup qui ont commencé à boire plus tôt. Par exemple, au lieu de commencer l'apéro à 18 h, on va le prendre à 11 h le matin et on va boire aussi un peu en après-midi. Il y a beaucoup de gens qui ne buvaient pas de façon problématique et qui peuven avoir développé des dépendances pendant la pandémie.

Dre Marie-Ève Morin, médecin de famille travaillant en toxicomanie, fondatrice et directrice de la Clinique Caméléon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi