•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certains câlins sont-ils moins dangereux que d'autres?

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Certains câlins sont-ils moins dangereux que d'autres?

Jeune garçon dans les bras de sa grand-mère

Les enfants ont besoin de démontrer physiquement leur affection et d'en recevoir de la même façon.

Photo : getty images/istockphoto / riccarduska@gmail.com

Avec le déconfinement qui continue, plusieurs ont remarqué qu'il est difficile de respecter la distanciation physique lors des rassemblements avec les proches. C'est particulièrement vrai pour les enfants, qui peinent à se retenir d'exprimer physiquement leur affection envers les convives dont ils se sont ennuyés. Pour éviter les malaises et respecter la « bulle » de chacun, est-il possible de cibler certains câlins qui diminuent les risques de contagion? Inspirés par un article dans le New York Times, on pose la question à la Dre Valérie Lamarre, pédiatre-infectiologue à Sainte-Justine.

J’ai adoré l’article du New York Times. C’est un bon début de réflexion. Ce virus-là n’est pas sur le bras ou sur la jambe. Si on est capable de garder le visage loin – et si on ne se met pas les mains dans le nez ou dans la bouche –, le toucher n’est pas très grave. Je pense que des spécialistes de santé publique, des maladies infectieuses et du développement de l’enfant doivent s’asseoir ensemble pour trouver un équilibre entre le bénéfice de l’enfant et le risque infectieux. Au lieu d’émettre nos idées séparément, je pense qu’il faut asseoir ces gens-là ensemble et trouver des solutions.

Dre Valérie Lamarre, pédiatre-infectiologue au CHU de Sainte-Justine

Entrevue inspirée de l’article « How to Hug During a Pandemic (Nouvelle fenêtre) », publié le 4 juin dans le New York Times.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi