•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Distanciation : « On est encore dans ce monde de la COVID-19 »

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Distanciation : « On est encore dans ce monde de la COVID-19 »

Des policiers dans un parc montréalais.

La police de Montréal veillait à faire respecter les normes de distanciation sociale, dimanche, dans les parcs de la métropole.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Talania

Alors que le déconfinement du Québec se poursuit, le premier ministre Legault a dit observer un relâchement dans les consignes de distanciation physique. Karl Weiss, infectiologue à l'Hôpital général juif de Montréal, explique les effets négatifs du déconfinement sur les courbes de contagion de certains pays qui avaient auparavant un bilan exemplaire quant au nombre de cas.

Il y a une fatigue de la COVID-19. Après 12 semaines de confinement où les gens ont écouté les consignes et avec le beau temps qui revient, on a un ensemble de facteurs qui font que les gens ont des comportements plus risqués. Il y a aussi ce message qui est difficile à ajuster : il y a de moins en moins de cas. On est dans une pente descendante. Les gens ont l'impression que le gros de la première vague est derrière nous, ce qui est vrai, mais tout ça mis ensemble fait que les gens se sentent un peu plus libres et commencent à prendre des risques.

Karl Weiss, médecin, microbiologiste et infectiologue à l’Hôpital général juif de Montréal et professeur de médecine à l’Université McGill

Au cours de cette entrevue, il est également question de l'absence de cas rapportés impliquant une contamination par surface. Nous abordons aussi les récentes controverses entourant les études sur l'hydroxychloroquine qui éclaboussent la communauté scientifique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi