•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La canicule aux portes des CHSLD : comment se prépare le gouvernement?

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

La canicule aux portes des CHSLD : comment se prépare le gouvernement?

Un infirmier remplit le verre d'une patiente.

Les résidents qui n'ont pas accès à des espaces climatisés sont particulièrement à risque en période de canicule.

Photo : AFP/Getty Images / Bruno Ferrandez

Bien que de nombreux citoyens se réjouissent de l'arrivée de la chaleur, il faut garder en tête que ses effets seront particulièrement difficiles à supporter pour les aînés confinés dans leurs résidences. La gestion de ces vagues de chaleur étant déjà un défi colossal hors pandémie, on demande à la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, quel est son plan de match pour les prochains jours.

Marguerite Blais précise que le problème – auquel son gouvernement avait déjà commencé à s'attaquer – est exacerbé par la COVID-19 : « Dans certains CHSLD, il y a des gens qui sont infectés, et dans d'autres ailes, des gens ne le sont pas. Alors, on ne peut plus transporter certaines personnes pour les amener dans une zone fraîche afin qu'elles puissent se rafraîchir. »

Il y a des CHSLD qui ne peuvent prendre la surcharge électrique [occasionnée par les climatiseurs], mais dans certains endroits où c'est plus récent, on peut avoir des climatiseurs portatifs dans les chambres aux frais [des résidents]. Mais on arrivera avec des solutions qui feront en sorte qu'on va user un peu plus d'agilité. Je ne peux vous promettre que ça sera réglé du jour au lendemain, mais on va faire notre "impossible" et focaliser sur les zones très chaudes, chaudes et acceptables.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi