•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleuses et travailleurs de la santé sont « à bout, fatigués, tannés », selon un syndicat

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Les travailleuses et travailleurs de la santé sont « à bout, fatigués, tannés », selon un syndicat

Un travailleur de la santé tient un masque dans sa main.

Marjolaine Aubé, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Laval, explique qu’à la fatigue et l’épuisement des travailleurs se mêle également une grande frustration.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

« Ils sont épuisés, et surtout, ils sont en colère parce qu'ils se voient reporter leurs fériés et leurs vacances », dit Marjolaine Aubé, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Laval. Elle explique que ses membres, qui sont pour la plupart au front sans arrêt depuis la mi-mars, réclament le droit à des vacances et à de meilleures conditions de travail. Selon elle, plusieurs songent à démissionner devant l'impossibilité d'avoir un peu de répit.

Marjolaine Aubé se désole également de voir la prime de 8 % sur le salaire des travailleuses et travailleurs de la santé en première ligne tarder à arriver. « Ils ont payé le 4 %, mais le 8 %, on l’attend toujours. Ils nous ont donné la moitié de la prime », précise-t-elle.

Elle ajoute que, pour avoir droit à l'autre bonification de 1000 $ par mois annoncée par le gouvernement Legault, il faut ne compter aucune absence maladie, mais les gens n’auraient pas été avisés par leur employeur. « L’information n’a pas encore circulé, personne n’est au courant. Nous, ce qu’on demande, c’est que les absences ne soient pas cumulées tant que les travailleurs n’ont pas eu l’information. Imaginez-vous la colère des gens, elle va être encore plus grande s’ils sont privés de ce montant-là », dit la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Laval.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi